La gestion des milieux naturels

Des opérations de gestion sont menées chaque année sur les milieux naturels de la Réserve. Ces travaux, plannifiés par le plan de gestion, sont prévus et réfléchis très en amont pour s'assurer de leur pertinence et de leur cohérence avec la gestion écologique du site. Ils doivent en effet permettre de préserver les habitats de la Réserve en assurant leur pérennité et leur bon état de conservation, mais aussi à maintenir le bon fonctionnement écologique de ces écosystèmes. De plus, ces travaux sont automatiquement suivis et encadrés par les gestionnaires de la Réserve afin de s'assurer qu'ils respectent bien les objectifs fixés par le plan de gestion et sont menées dans de bonnes conditions.

A titre d'exemple, la plupart des opérations de gestion réalisées en routine sur la Réserve sont les suivantes :

Fauche des layons

Des layons sont fauchés sur la Réserve et permettent aux gestionnaires de cheminer et de mener à bien leurs missions de protection, de suivis écologiques, mais aussi de sensibilisation lors des sorties nature. Ainsi, deux passages sont effectués dans l'année en partenariat avec les chasseurs.

Fauche de la roselière et de la prairie

Sous l'effet de la dynamique naturelle, la roselière et la prairie tendent à être recolonisées par les ligneux et à se reboiser : le milieu se referme et s'homogénéise. Pour préserver les milieux naturels patrimoniaux et les espèces liées, aussi bien végétales qu'animales, la roselière et la prairie sont donc fauchées chaque année.

Pâturage

Au même titre que la fauche, le pâturage permet de limiter la colonisation par les ligneux. Deux principaux secteurs de prairie mais aussi de marais sont donc pâturés une partie de l'année par 5 chevaux rustiques, de race Camargue.

Lutte contre les espèces exotiques envahissantes

La Réserve est principalement concernée par la présence de deux espèces exotiques envahissantes végétales : l'Aster à feuilles lancéolées (Symphyotricum lanceolatum) et le Bunias d'Orient (Bunias orientalis). Pour lutter contre leur propagation les pieds sont arrachés manuellement chaque année bien avant la période de floraison, afin d'empêcher la formation et la dissémination des graines. Les pieds sont ensuite mis à sécher sur des bâches puis éliminés, ces précautions visent à supprimer le risque de propagation des végétaux après arrachage.

Libre évolution

A contrario, le plan de gestion de prévoit pas d'intervention sur certains milieux comme les boisements, dans la mesure où les boisements matûres et le bois mort sont une source importante de biodiversité. On parle dans ce cas de libre-évolution.

La gestion écologique des milieux naturels de la Réserve est alors un juste équilibre entre intervention et libre-évolution. 

Pâturage équin de la prairie ©S.Goertz